Préparatifs
Le voyage de Ïaka
Equipage
Livre de bord        
position
Notre position
Coin des Enfants        
News        
août septembre octobre novembre décembre janvier février mars
Précédent
News
Suivant

Poursuite de notre tour des BVI: Peter Island, Tortola et Cooper Island - et sauvetage d'un cata ! par Shirley, 5/02/2013

Après nos adieux à Benures Bay, nous sommes partis en direction de Peter Island. Le mouillage de Deadman's Bay était rouleur, nous avons préféré mouiller dans Great Harbour, toujours sur Peter Island. La baie est assez profonde en son centre, mais nous nous sommes mis le long de la falaise, par 8 mètres de fond de sable clair. La promenade en palmes-masque-tuba s'est avérée décevante par rapport à nos précédentes escapades, nous devenons difficiles ! Toutefois la baie a le mérite d'être bien abritée et calme. A son entrée on trouve un spot de plongée, c'est l'emplacement où le navire RMS Rhône a perdu son ancre en 1867, lors d'un cyclone qui l'amena à sombrer un peu plus loin, au large de Salt Island. L'ancre et l'épave du Rhône sont deux lieux de plongée intéressants. L'ancre est inacessible sans équipement de plongée car elle gît par 15 mètres de fond. L'épave elle-même peut être aperçue près de Salt Island en plongée simple, nous verrons si l'occasion se présente.

Great Harbour, Peter Island
Great Harbour by night

Lundi 4 février, nous nous sommes dirigés vers Road Harbour et Road Town, capitale de l'île principale Tortola et capitale des BVI. Nous avons contourné les paquebots pour atteindre en dinghy l'une des marinas (au retour, nous sommes passés sous le dock, un raccourci).

paquebot au mouillage
la ville
retour sous le ponton des paquebots

Quelle ne fût pas notre déception ! Peut-être n'avons-nous pas trouvé le coeur historique de la ville. Nous avons surtout vu des buildings carrés qui jouxtaient d'autres buildings carrés, une vaste majorité de banques, de sociétés pour apprendre à monter sa société offshore, des rangées de boites aux lettres (déformation professionnelle, c'est mon "rapport d'étonnement", comme faisaient les nippons à leur patron quand ils revenaient d'un voyage à l'étranger). Bref, mis à part le fait que ces bâtiments sont peints dans des couleurs chamarées, c'est une ville sans intérêt. Les grosses voitures y sont abondantes, bruyantes et polluantes, et forcément quand on a pris l'habitude de vivre en mer au calme, ça fait tout drôle de retrouver cette civilisation. Je ne peux m'empêcher de penser que nous sommes passés à côté du vrai centre-ville tellement nous avons été déçus de ce que nous avons trouvé.

succession de boitres aux lettres

Rangées de boites à lettres. C'est donc ça, l'intérieur des BVI ?

buildings partout

un peu anachronique...

A coté de la modernité, un homme sur son âne, c'est rafraîchissant

Après cela nous avons fait route pour Cooper Island où nous savions pouvoir retrouver un endroit plus intimiste et calme. Et là, pas de déception : une baie tranquille pour siroter un apéro au beach bar sur fond de soleil couchant. Ou presque tranquille : dans l'après-midi, nous étions entrain d'admirer la baie quand Guillaume remarque que le cata qui nous a grillé la politesse en s'emparant de la bouée que nous convoitions semble dériver. Nous sautons dans notre annexe en laissant les enfants à la garde d'Amatxi pour tenter d'alerter les occupants qui semblent totalement dépassés. Madame est partie se baigner tandis que son bateau s'éloigne d'elle sans que cela l'inquiète... Guillaume saute à bord et allume les moteurs mais seul babord s'allume, tribord est pris dans un bout. D'autres annexes viennent à la rescousse et nous voilà bientôt 4 à repousser le bateau pour l'éloigner de la plage tandis qu'une personne plonge pour tenter de libérer l'hélice tribord. Au bout de ce qui me semble une éternité mais qui a du durer à peine 5 minutes, nous avons réussi à remettre le cata sur un corps-mort, c'est Guillaume qui l'a amarré et je suis confiante que le cata ne bougera plus.

sauvetage 1
sauvetage 2
sauvetage 3
sauvetage 4
baignade réparatrice

C'est donc pour nous féciliter de ce sauvetage que nous sommes allés profiter de la happy hour au Cooper Island Beach Club, l'apéro-tapas était juste ce qu'il nous fallait.

vue du Cooper Island Beach Club
Amatxi et Aliénor
Shirley et sa bat'robe
jeux de Vicky
Capitaine
coucher de soleil sur le CIBC
Précédent
News
Suivant
Le livre d'or HTML charge vos commentaires...
- Mentions légales