Préparatifs
Le voyage de Ïaka
Equipage
Livre de bord        
position
Notre position
Coin des Enfants        
News        
août septembre octobre novembre décembre janvier février mars
previous

News

next

Rodney Bay - Marigot Bay (par Shirley, 19/08/2012)

Ce matin, nous avons commencé par aller faire les formalités de clearance, nécessaires quand on arrive dans un pays : on va au bureau des douanes signaler le bateau en remplissant des papiers avec le nom, l'immatriculation du bateau, le nom et les numéros de passeport de l'équipage, et on paye son droit d'entrée ou sa place au port. Même à l'ancre dans la baie, il nous faut débourser quelques 65 dollars caribéens et indiquer notre date de départ et destination prochaine. Alors ça... Ca dépend de la météo et de notre envie ! Nous savons qu'une ondée tropicale arrive théoriquement lundi soir, donc nous aimerions être à l'abri dès lundi midi. Mais nous n'avons pas envie de passer ce dimanche sur place. C'est pourtant joli, la marina de Rodney Bay. Nous nous baignons sur la plage de l'hôtel devant laquelle nous sommes amarrés, les enfants et Guillaume font les trajets en annexe, moi à la nage. De retour sur Iaka, des bateaux viennent nous proposer des fruits et légumes frais. Encore mieux que le Leader Price en annexe, là c'est le marché qui vient à nous !

Marina de Rodney Bay Bateau shopping Coconut woman

Nous nous laissons tenter et refaisons le plein de bananes, noix de coco à boire et caramboles. Et après déjeuner nous repartons vers le sud.

Vous dire que nous avons fait la nav du siècle serait très, très exagéré. A peine un petit 7 milles nautiques séparent Rodney Bay de Marigot Bay. Mais on les a fait sans instrument, ou presque. Encore une panne ? Oui, ça va, c'est facile de se moquer... Pour une raison bizarre, notre pilote a des bugs. Plus moyen de connaître notre vitesse, ni la direction du vent, ni la profondeur. Heureusement notre lecteur de carte fonctionne encore, mais d'après Guillaume, il présente un écart de 15 degrés avec la réalité. Vous imaginez l'humeur du capitaine devant ce nouveau problème technique, alors que le moteur vient juste d'être réparé et qu'il a remis en route le déssalinisateur (machine qui sert à produire de l'eau douce en dessalant l'eau de mer, ça nous permet d'avoir de l'eau pour nous doucher, faire la vaisselle, la cuisine... mais pas pour boire) ? Ceux qui le connaissent doivent l'entendre râler depuis la métropole. Moi je l'ai de beaucoup, beaucoup plus près.

Mais heureusement, l'endroit que nous avons choisi pour passer la nuit lui fait oublier toute sa mauvaise humeur : c'est un petit coin totalement idyllique, "la crique carte postale", disait notre guide de navigation, à juste titre. C'est... inénarrable. Nous nous sommes enfoncés entre deux montagnes qui plongent dans l'eau turquoise. Des plages abritent des restos et des maisons privées, et au fond, la mangrove s'étale. Je me demande si ceux qui ont tourné Pirate des Caraïbes ne se sont pas inspirés d'une telle baie dont on peut très bien imaginer ceux qu'elle a pu abriter il y a quelques siècles...

entrée de Marigot Bay dans Marigot Bay Vic Marigot Bay, prête pour le bain

Nous restons pas très loin de l'entrée, sur un corps-mort, et profitons d'un bain bien mérité. Jules et Aliénor s'élancent de l'avant du bateau, Victoria ne saute pas encore à l'eau mais admire son frère et sa soeur depuis l'eau, avec moi. A l'heure du diner, tout l'équipage est de bonne humeur et content de se trouver dans cet endroit magnifique. A l'heure où je vous écris, tous sont couchés, fatigués par la navigation et les bains de mer. Je profite du chant des grenouilles et du clapot de l'eau sur la coque, et je savoure le calme et un peu de fraîcheur...

previous

News

next
- Mentions légales