Préparatifs
Le voyage de Ïaka
Equipage
Livre de bord        
position
Notre position
Coin des Enfants        
News        
août septembre octobre novembre décembre janvier février mars
Précédent
News
Suivant

La manufacture de noix de muscade (par Shirley et Aliénor, le 26/09/2012)

Nous voici prêts à aller découvrir l'île de Grenade, notre première destination est la ville de Gouyave où nous allons visiter une usine de noix de muscade. Aller faire une promenade, c'est une véritable expédition pour nous ! Nous préparons un sac à dos avec bouteille d'eau, maillots et serviettes (on ne sait jamais), couches lingettes et tenue de rechange pour Victoria (elle est propre, mais en déplacement, on ne trouve pas toujours des commodités au moment nécessaire) et hop ! tous dans l'annexe jusqu'au ponton du yacht club. De là, nous nous mettons en route pour aller au terminal de bus à pied. Nous sommes abordés en chemin par plein de chauffeurs de taxi qui nous proposent "a good price", mais nous préférons prendre le bus. Lorsque nous arrivions au terminal, celui-ci est noir de monde, et des nuées de minibus attendent dans les couloirs ombragés d'être plein pour pouvoir partir. Tous nous assaillent pour nous proposer leur bus, mieux que celui de leur collègue. Nous trouvons le n°5 qui va à Gouyave et montons. Nous allons passer 20 bonnes minutes à attendre qu'il n'y ait plus une place, et nous voilà, serrés comme des sardines, avec Fangio au volant sur des routes qui serpentent le long des côtes. Chaque bus circule avec son chauffeur et son "crieur", ce dernier est chargé de faire payer les passagers et de rabattre les clients le long des routes en criant dès qu'il voit un piéton tandis que le chauffeur klaxonne. C'est pourquoi Jules n'appelle pas ce moyen de locomotion un bus mais un klaxon... Il est vrai que ça klaxonne partout et beaucoup, sur les routes. Rajoutez à cela que dans les bus avec de jeunes chauffeurs, il y a la musique à fond et que nous nous sommes retrouvés assis à coté des enceintes, vous commencez à avoir une bonne représentation de la scène.

bus bondé route abimée restoroute

Nous voici arrivés à Gouyave, devant la manufacture de muscade. Rien de tel pour les enfants qu'une visite qui mèle les odeurs aux explications techniques. Celles-ci nous sont dispensées en anglais et que je dois faire la traduction simultanée. Les paragraphes qui suivent sont le fruit d'un travail conjoint d'Aliénor et de moi-même, mélange d'interview et d'écriture libre d'Aliénor, cela lui permet de participer au site, de faire une rédaction et de la grammaire, et c'est aussi le moyen de m'assurer qu'elle a retenu quelques choses de notre visite...

Séchoir à muscade

Les noix sèchent sur ces étagères environ 8 semaines

On remue les noix pour qu'elles sèchent uniformément

Elles sont régulièrement mélangées pour un séchage homogène

Casse-noix géant - la machine, pas moi !

Le casse-noix automatique (la machine, pas moi!) a remplacé le marteau

"Quand les petits producteurs ont récolté les noix de muscade, ils les amènent à l'usine où on va les faire sécher, et les secouer régulièrement à l'aide de la pelle pour que toutes soient bien sèches. Cela prend environ 8 semaines. Ensuite, les coquilles extérieures sont cassées pour en extraire la noix. Autrefois, des dames faisaient cela à la main et au marteau ! Il y a désormais une machine qui fait cela. Une fois les coquilles cassées, elles sont descendues au rez de chaussée où des personnes séparent à la main les noix des coquilles (note de la maman : les femmes sont payées 34 $ caraïbe et les hommes 44 34 $ caraïbe pour 170 livres de noix écossées). Puis on les teste pour savoir si elles coulent ou si elles flottent. Celles qui flottent sont utilisées en cosmétique et en pharmacie. Celles qui coulent seront utilisées en alimentation.

le tri la pesée

Elles sont ensuite calibrées dans une sorte de tamis à gros trous, celles qui restent au-dessus sont les plus grosses. Les muscades sont ensuite mises en sacs de 244 livres, les sacs sont cousus puis envoyés partout dans le monde. Ce que j'ai préféré dans cette visite, c'est l'odeur de la muscade qui était partout, un peu poivrée mais qui ne pique pas le nez. Ils font même des bijoux avec des noix vernies !"

Petit rajout maternel : ce qui reste parfois de la fleur sur la noix est appelé "mace" et est également utilisé en cuisine.

Nous avons ensuite repris un bus-klaxon pour rentrer, toujours à une vitesse qui nous paraît vertigineuse sur les routes cahoteuses de Grenade, et avons déjeuné "à la touriste" dans un resto rapide climatisé. Après cela, comme il pleuvait des trombes, nous sommes restés dans une galerie marchande sèche et climatisée, non sans avoir préalablement avoir tenté d'emprunter le tunnel, abrité de la pluie mais dans lequel nous avions de l'eau jusqu'aux genoux... ce qui nous a fait rebrousser chemin. Nous avons trouvé des jouets, parmi lesquels le cadeau de Noël de Jules. On s'y prend tôt car on ne trouve pas beaucoup de magasins avec des jouets par ici, et ceux que nous avions emmené en prévision ont servi de cadeau d'anniversaire pour des enfants rencontrés en cours de route.

De retour au bateau, les petits ont fait une vraie bonne sieste. L'air de la terre fatigue aussi, manifestement. Le menu du soir a fait très plaisir aux enfants (et aux grands aussi, j'avoue) : pizza maison ! Je me suis lancée dans la confection de la pâte à pizza et le résultat, pour une première, était plutôt concluant.

pizza!

 

La nuit a été un peu agitée, mais mes insomnies de minuit à 4h du matin m'ont permis de mettre en déroute un cambrioleur monté sur notre bateau probablement pour voler l'annexe. Guillaume m'a surnommé dobberShirl, car j'ai pris ma voix la plus grave et agressive pour chasser l'intrus qui est reparti à la nage en oubliant la planche en polystyrène sur laquelle il était arrivé. Ma grosse voix a réveillé Guillaume, qui a pris le relai dans le rayon grosse voix, et Aliénor, qui a fait la sirène car elle a eu très peur. Au final, plus de peur que de mal, mais le lendemain nous nous sommes éloignés de la plage pour être plus tranquilles.

Précédent
News
Suivant
Le livre d'or HTML charge vos commentaires...
- Mentions légales